Avertissement :

Interruption temporaire de certains services en ligne

Afin d’optimiser la performance de nos systèmes informatiques, les services en ligne suivants ne seront pas disponibles du vendredi 20 juillet 17 h au lundi 23 juillet 7 h 30 :

  • Formulaire de contestation en ligne;
  • Dépôt de documents en ligne;
  • Horaire des audiences;
  • Historique d’un dossier.

Merci de votre compréhension.

Les conditions pour l'exercice du droit de grève dans la fonction publique

Pour exercer son droit de grève, un syndicat ou une association doit respecter certaines étapes définies aux articles 111.11, 111.15.1 et 111.15.2 du Code du travail :Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre

  • S’assurer que le ministre du Travail a reçu, au moins 20 jours avant la grève, l’avis constatant l’échec de la médiation concernant la convention collective;
  • À défaut d’une entente, demander au Tribunal de mandater un agent de relations du travail pour les aider à conclure une entente. En cas d’échec de la conciliation, le Tribunal détermine les services essentiels et rend une décision à cet effet;
  • Transmettre un avis de grève au Tribunal, à l’employeur et au ministre du Travail, au moins 7 jours ouvrables avant le début de la grève.

Ces conditions s’appliquent également à Revenu Québec bien qu’il s’agisse d’une agence autonome depuis 2011.
 

Lorsque l’employeur et le syndicat s’entendent sur les services essentiels à maintenir durant la grève, aucune intervention du Tribunal administratif du travail n’est nécessaire. Le syndicat doit néanmoins transmettre l’entente au Tribunal par la poste ou par télécopieur. Il peut aussi la remettre en personne. 

Si les parties ne réussissent pas à s’entendre, elles peuvent demander au Tribunal de désigner un agent de relations du travail qui les aidera à conclure une entente sur les services essentiels.

S’il n’y a pas d’entente possible, avec ou sans l’intervention d’un agent, c’est le Tribunal qui détermine les services essentiels et la façon de les maintenir lors de la grève.

Le syndicat ou l’association doit rédiger un avis de grève dans lequel sont indiquées la date et l’heure du début de la grève ainsi que sa durée. Il est également possible d’utiliser ce modèle de formulaire (PDF, 360 ko) Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre créé pour les secteurs public et parapublic, puisque c’est le même article qui s'applique (art. 111.11 du Code du travailCe lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre).

Transmission d’un avis de grève

L’avis de grève doit être transmis au ministre du Travail, à l’employeur ainsi qu’au Tribunal administratif du travail au moins 7 jours ouvrables avant le déclenchement de la grève. Ce délai ne comprend pas les jours suivants : 

  • Le jour de la réception de l’avis de grève;
  • Le jour prévu pour le début de la grève;
  • Les jours non juridiques (samedi, dimanche et jours fériés).

Par exemple, si la réception de l’avis est le mercredi 2 septembre, le syndicat ou l’association ne pourra exercer son droit de grève qu’à partir du mardi 15 septembre (exemple de calcul du délai (PDF, 148 ko) Ce lien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre).

Nouvel avis de grève

Si le syndicat ou l’association souhaite faire la grève à un autre moment que celui indiqué dans l’avis transmis, un nouvel avis doit être expédié après le jour qui était initialement prévu pour déclencher la grève (article 111.11 du Code). Par exemple, si dans son premier avis de grève le syndicat ou l’association entendait exercer son droit de grève le 15 septembre, un nouvel avis de grève ne pourrait être transmis qu’à compter du 16 septembre. La grève ne pourrait alors commencer que 7 jours ouvrables suivant la réception de cet avis.

Avis de non-recours à la grève annoncée ou avis de fin de grève

Bien que le Code du travail ne prévoie pas d’action particulière, le Tribunal souhaite être informé par écrit lorsqu’un syndicat ou une association décide de :

  • ne pas recourir à la grève au moment initialement prévu;
  • mettre fin à la grève enclenchée. Il doit alors indiquer le moment prévu pour le retour au travail.

Selon la situation, le syndicat ou l’association peut utiliser les modèles de formulaires suivants :